Montréal : manifestation pour un meilleur financement des OCASSS

Lundi, le 12 novembre 2012 - Les groupes communautaires de Montréal, œuvrant en santé et services sociaux, ont manifesté ce lundi midi devant l’Agence de la santé de Montréal pour dénoncer leur sous financement. « Au Québec, c’est 225 millions $ qui sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement des groupes, pour Montréal il s’agit de 60 millions. La majorité des organismes ne reçoivent même pas le seuil minimal de financement pourtant reconnu par l’Agence dans son cadre de financement régional adopté en 2006. Nous attendons une intervention du ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, pour qu’il donne à l’Agence de Montréal les moyens de répondre aux besoins de la population et des groupes », a expliqué Sébastien Rivard, coordonnateur du Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM).

Pierre Gaudreau, du Réseau d’aide aux personnes itinérantes de Montréal (RAPSIM), a tenu à rappeler que l’on constate une augmentation importante de la pauvreté à Montréal : « On  le voit dans la rue, on le voit dans les banques alimentaires, de plus en plus de gens, de familles et même des travailleurs à faible revenu cognent à nos portes. Les groupes communautaires sont souvent la première ligne pour venir en aide à la population défavorisée de Montréal. » Johanne Cooper et Samuel Saint-Denis-Lisée, qui travaillent dans des Auberges du cœur, ajoutent : « Les groupes de base sont essoufflés faute de ressources suffisantes. L’Agence devrait financer 80% de leur mission, mais à l’heure actuelle, c’est moins de 50% que reçoivent les groupes, les condamnant à multiplier les projets et bailleurs de fonds afin de venir en aide à la population. »

Cette démarche auprès de l’Agence a lieu dans le cadre d’une campagne nationale de mobilisation visant la consolidation du soutien à la mission de l’ensemble des 3000 groupes communautaires œuvrant en santé et services sociaux au Québec : Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire. Au cours des prochaines semaines, la population de Montréal sera notamment invitée à signer une pétition dans les 28 circonscriptions de la région réclamant à l’Assemblée nationale un plan de rehaussement du financement à la mission et un véritable programme national dédié au soutien financier de la mission des organismes.