Qu’est-ce que la pratique citoyenne ?

 La pratique citoyenne est une approche qui comporte une dimension collective afin de mobiliser les personnes visées autour d’enjeux collectifs : consultations, assemblées, activités d’éducation populaire autonome. À l’Avant-garde, cela se traduit surtout par l’éducation populaire fait à partir des causes (sociales, environnementales, politiques ou autres) qui ont un impact sur la santé mentale des citoyenNEs. Nous faisons aussi appel à l’initiative des personnes qui participent à ses activités afin de former des comités, des groupes de travail, de discussion.

La pratique citoyenne se passe dans l’action, qu’elle soit individuelle ou collective. Elle est un élément déclencheur pour les citoyenNEs motivés à reprendre un pouvoir sur leur vie. Dans le quotidien, cela signifie que les personnes redécouvrent le désir et le besoin de s’investir dans un projet de vie.

"Militant" ... est-ce que ça fait peur ?

Parfois oui, le mot militant fait peur. Pourtant, voici ce qu’en dit le Larousse 2008 : " Participer à la vie d’une organisation, d’une association et se charger d’en défendre, d’en diffuser les idées (...)

Parfois oui, le mot militant fait peur. Pourtant, voici ce qu’en dit le Larousse 2008 : " Participer à la vie d’une organisation, d’une association et se charger d’en défendre, d’en diffuser les idées et les revendications."

Vous voyez : comme nous, vous êtes plus militant que vous le croyez ! Militer, c’est croire en une cause et appuyer ses revendications. Sans costume ni trompette, vous pouvez vous joindre à un groupe de personnes qui pensent comme vous.

En fait, voici certaines causes que les militants de l’Avant-garde défendent : Soutenir la construction des logements sociaux ; Soutenir la luttre contre la pauvreté ; Soutenir les doits sociaux et civiques des individus ; Soutenir le maintien d’un système de santé public.

Nous sommes citoyenNEs donc nous pouvons :

En tant que personne qui prend part à la vie de la cité, en tant que citoyenNE dans nos villes, dans notre pays, nous avons le droit de poser un regard critique sur notre environnement. Et chacun (...)

voter, lutter pour les droits, dire ce que l’on pense, changer le monde !

En tant que personne qui prend part à la vie de la cité, en tant que citoyenNE dans nos villes, dans notre pays, nous avons le droit de poser un regard critique sur notre environnement. Et chacun de nous qui vit ici au Québec, vit dans un pays démocratique qui nous confère des droits de voter, de lutter, de dire ce que l’on pense.

À l’Avant-garde, nous participons à des débats, des discussions et des ateliers et formations qui se déroulent soit chez-nous, soit ailleurs et avec toute personne de la communauté, nonobstant sa couleur, sa race, sa culture ou son statut social. Cette dimension collective des activités soutend l’éducation populaire autonome et ainsi, le pouvoir et le devoir de développer un regard critique sur le monde qui nous entoure. Nous pouvons ainsi lutter pour des droits justes et équitables pour tous.